mardi 30 mai 2017

Itinérance dans l'Aubrac du 15 au 17 mai 2017, le bilan.

    Que dire de cette itinérance ? Qu'elle a été écourtée et que l'on est déçu ? Mais pas du tout ! Même si le programme initial n'a pas été respecté à cause des prévisions météos, nous en avons pris plein les yeux Cyrus et moi. Certes le GRP est constitué essentiellement par de larges pistes, mais les paysages et l'envie de rouler nous les ont fait oublier. Le plaisir était bien là ... et les difficultés également. 
Le GRP contourne le plateau de l'Aubrac et passe peu dans les estives. Aussi notre décision de le quitter à Aumont-Aubrac pour rejoindre le GR65 nous a permis de rouler enfin au coeur du plateau. C'est ce que nous recherchions en venant ici. Les pistes ont alors fait place de très nombreuses fois à des sentiers techniques. Si je devais refaire une itinérance dans l'Aubrac, je pense que ferai des circuits en étoiles, avec un camp de base au coeur des estives. Il y a de quoi faire et s'amuser grandement sur cette partie du Massif Central à cheval sur trois départements (Aveyron, Cantal et Lozère) et trois régions ( Midi-Pyrénées, Auvergne et Languedoc-Roussillon) ... ok, ok je n'arrive pas à me faire au nouveau découpage administratif, je suis vieux jeu 😅

En ce qui concerne le BUL en lui même, j'ai enfin trouvé le bon compromis. J'avais le poids idéal sur le dos. J'ai chargé le vélo avec la tente, le matelas, une sacoche de selle et une autre de cadre, plus un bidon de 700ml. Malgré ça il restait très maniable. Cependant j'ai un peu mal dormi, par manque d'habitude et un sac de couchage un peu limite (Millet Baïkal 750). Il va falloir que je pense sérieusement à le changer, et ce sera certainement le même que celui de Cyrus, un Wilsa Down Ultralite 300. La différence de poids avec le Millet est minime, il est juste un peu plus encombrant. Je m'en accomederai.
Je suis toujours aussi satisfait avec ma tente. Ce n'est pas la plus légère mais il fait largement le taf !

Il n'y a que sur la nourriture que l'on s'est un peu planté. On est parti avec trop de plats lyophilisés (3 chacun). En effet on trouve de tout dans cette région pour pouvoir se restaurer: épiceries, bistrots, gîtes, burons ... et de plus c'est une terre d'eau et on trouve des fontaines partout. Attention toutefois à vérifier la potabilité de celles-ci. Il y a beaucoup de bovins et l'eau peu être "polluée". Pour parer à cela Cyrus avait emporté une gourde filtrante et moi des pastilles Micropur. Mais nous n'avons pas eu besoin de nous en servir.

Enfin je voudrais de nouveau remercier Cyrus de m'avoir accompagné dans cette aventure. L'entente a été parfaite et franchement je signerai tout de suite pour une autre itinérance en sa compagnie 😉

Les chiffres de l'Itinérance, trois jours de VTT qui ont donné :

159,05 km
15h42 de pédalage 
25h41 pauses comprises 
10,2 km/h de moyenne (6,37 km/h avec les pauses)
3496m de D+


Et enfin le petit film résumant ce périple Aubracois 😜


2 commentaires:

  1. Bravo, de beaux décors que je voudrai bien parcourir ...

    RépondreSupprimer
  2. Le tous et de trouver ça façon de rouler "plaisir".
    Le bul offre de multiple façon de voir le bike, une autre approche "liberté".
    Un très bon CR qui donne envie de prendre le bike.
    Manu

    RépondreSupprimer