mardi 3 mai 2016

Chemin de Stevenson (GR70), étape 2 :Le Bouchet Saint Nicolas (43) - Luc (48), mardi 03 mai 2016.

J'ai passé une bonne nuit de repos. A 6h20 je suis seul dans la salle commune en train de prendre mon petit déjeuner. Les autres randonneurs dorment encore ou se lèvent seulement. Tant et si bien qu'à 7h10 je suis en train de rouler. Aujourd'hui l'étape va me faire quitter le Velay, la Haute-Loire donc, pour le Gévaudan qui correspond à la Lozère.
Les 13 premiers kilomètres seront fait rapidement car c'est en descente sur de larges pistes tout du long, jusqu'à Arquejols. Je passe au pied du viaduc et je remonte en direction de Pradelles, tout en ayant un excellent panorama sur le Lac de Naussac.

A la sortie du Bouchet-Saint-Nicolas.





Landos.




Arquejols.



Lac de Naussac.

Pradelles.





S'ensuit alors une autre descente rapide jusqu'à Langogne. Juste après avoir pénétré en Lozère je double mes premiers randonneurs qui font le chemin avec un âne. 





Langogne.


Je fais une petite halte à Langogne devant la Halle aux grains, et je repars. A partir de maintenant le relief va s'accentuer jusqu'à un peu avant Le Cheylard-l'Evêque. Mais avant d'y arriver je me suis arrêté à Saint-Flour-de-Mercoire dans le lavoir du village pour m'abriter du vent et de la petite pluie qui s'est mise à tomber depuis peu. Heureusement elle s'arrêta bien vite. Je ne suis d'ailleurs pas le seul à avoir trouver refuge en ce lieux. J'avais tout ce qu'il me fallait pour manger mais si j'avais voulu j'aurai pu acheter du pain au distributeur implanté juste devant le lavoir. La campagne lozérienne se modernise !





Saint-Flour-de-Mercoire.




Une fois restaurer, je repars à travers la forêt de Mercoire. Je suis alors dans la Margeride. Le paysage se distingue par ses rochers de granit remarquables. Il y a aussi de grandes étendues de jonquilles un peu partout. Je me régale. Soudain j'entend un bruit bizarre sur le vélo. Je l'inspecte mais ne voit rien. C'est quand je veux repasser du grand au petit plateau que je sens qu'il y a un problème. La chaîne finit par passer sur le petit plateau mais plus moyen de remonter sur le grand... le dérailleur s'est desserré et il est descendu sur son support. Je tente une réparation mais en vain. Pas grave, je ne me servirai que du petit. Je moulinerai dans le roulant.










J'arrive enfin à Cheylard-l'Evêque. Petite pause photos.







Après je traverse la forêt de la Gardille où se trouve le charmant étang de l'Auradou. Je suis désormais tout près du village de Luc. Mais avant de l'atteindre il y aura une dernière descente technique à souhait où je me ferai bien plaisir. Et voilà qu'apparaît le château de Luc. Encore quelques hectomètres et je suis devant le gîte La Biche où je vais passer la nuit.







Dernière descente vers Luc.

Château de Luc.


Quelques mots sur ce gîte La Biche : si vous devez aller du côté de Luc surtout n'y aller pas !!! C'est sale, l'accueil est déplorable et la nourriture infecte. Malheureusement pour moi il était troip tard pour que je cherche autre chose et le plus proche village était bien trop loin. Les autres randonneurs rencontrés qui y ont séjourné étaient tous du même avis. D'ailleurs je me suis rendu compte plus tard que tout le monde sur le Stevenson, gîtes, transporteurs, et même l'Association du Stevenson, est au courant du problème....
Cette étape, bien que longue, fut très roulante. C'était une étape de transition.

Luc fut le terme de la quatrième étape de RL Stevenson.

Les chiffres de l'étape:
55,62km
1110m de D+
1412m de D-
Altitude mini : 901m
Altitude max : 1247m
5h de vélo (8h53 avec les pauses)
11,1 km/h de moyenne (6,3 avec les pauses)
56,4 km/h max


Aucun commentaire:

Publier un commentaire