jeudi 19 mai 2016

Chemin de Stevenson (GR70), du Puy-en-Velay à Saint-Jean-du-Gard, du 2 au 6 mai 2016. Le Bilan.

Voilà le Stevenson est derrière moi maintenant. Ce furent 5 jours intenses du point de vue sportif et humain. A la base je devais rallier Alès lors d'une sixième étape mais malheureusement ce ne fut pas possible. Tant pis. Malgré cela je pense que j'ai pleinement rempli mon objectif. 




Humainement j'ai fait de belles rencontres que ce soit dans les gîtes ou sur le Chemin. J'étais pour les autres randonneurs comme un OVNI sur le parcours. "Il est possible de faire le Stevenson en VTT ?" est la question qui revenait le plus souvent. Et oui il est possible de le faire. Même si ça ne passe pas partout avec le bike, on peut suivre le GR "sans tricher", c'est à dire sans prendre de raccourcis, de voies plus faciles ... Et je l'ai fait "sans tricher", de bout en bout !

Je ne regrette pas d'avoir choisi le Stevenson pour mon itinérance. Je savais que j'allais souffrir par moments mais la beauté du parcours en fait oublier sa difficulté. La diversité des paysages traversés est tout simplement magnifique. Que ce soit le Velay et ses plateaux et  monts volcaniques, le Gévaudan et la Margeride avec les landes de genêts ou de callunes, les blocs de granit en équilibre, le Mont Lozère, le Vivarais et enfin les Cévennes et ses belles forêts et montagnes... Le Stevenson fait la part belle à la nature. On n'est pas déçu. Et si en plus le temps est de la partie ce n'en est que mieux.


Cela faisait plusieurs mois que je préparais mon voyage. De multiples recherches sur internet pour trouver les traces GPS, la lecture de nombreux blogs et autres compte-rendus m'ont permis de me faire une bonne idée de ce que j'allais trouver au détour du chemin. De plus j'avais bien étudié le TopoGuides de la FFRP (ref.700, Le Chemin de Stevenson), ainsi que la plaquette de l'Association Sur le Chemin de Robert Louis Stevenson. Grâce à tout cela j'ai pu faire un découpage des étapes assez cohérent. Bon il a fallu aussi trouver les gîtes, et pour une deux étapes ce ne fut pas simple. Pourtant je m'y suis pris plusieurs mois à l'avance, dès janvier. Et malgré cela, certains affichaient déjà complet.

En ce qui concerne le paquetage, je dirai que j'ai encore fait quelques erreurs dans sa confection. J'aurai dû prendre quelques vêtements en moins, ainsi que certains accessoires dont je ne me suis pas servi. Le sac devait peser entre 8 et 9kg (eau comprise). J'avais sur le vélo une sacoche de guidon Vaude mais elle a rapidement montrer des signes de faiblesse et il a fallu que je la rafistole avec des colliers Rilsan. Certaines vis de fixation se sont desserrées avec les vibration dues aux descentes. J'en ai perdu 2 sur 4 ... en fait c'est plus une sacoche de route que de VTT. Cependant sa contenance était tout à fait adaptée à cette itinérance. Par contre je sentais bien son poids dans les poussage et les portages. C'est un point qu'il va falloir améliorer. Il faut alléger au maximum le vélo à l'instar du sac à dos. Le poids est vraiment l'ennemi à combattre lors de la préparation et sur ce point je me suis planté !

Que dire du vélo ? Et bien ce fut une très agréable surprise. Je n'avais effectué qu'une sortie avec ce nouveau cadre et je n'avais pas pu me rendre compte de son potentiel. En effet un mois avant mon départ j'ai décelé une fissure sur mon Camber 2013 et il a été changé en garantie très rapidement par Specialized. D'ailleurs je tiens à remercier ici Specialized France et surtout le magasin Culture Vélo de Corbeil qui ont tout mis en oeuvre pour que je puisse partir le 2 mai faire mon trip.
Ce vélo, avec son angle de direction plus ouvert que l'ancien, ainsi que ses bases plus courtes, passe très bien dans le pentu technique. Bien mieux que l'ancien. Je me suis régalé. 
Je n'ai eu qu'un petit problème avec le dérailleur avant, je ne passais plus sur le grand plateau, mais depuis c'est arrangé. Cela ne m'a pas gêné, je roulais essentiellement sur le petit.

En ce qui concerne l'organisation, j'ai pas mal assuré. J'avais choisi des gîtes idéalement situés. Tous étaient sur le Chemin, pas besoin de faire des kilomètres supplémentaires pour y accéder. Il n'y a que sur un gîte que je me suis planté, mais je ne pouvais pas le savoir. Si je devais lui mettre une note entre 0 et 10, il obtiendrais un 2 ! Pour tous les autres je n'ai rien à en redire, tout était nickel.
Sinon j'ai vraiment beaucoup apprécié la prestation de La Malle Postale. C'est le transporteur qui m'a remonté avec mon vélo de Saint Jean du Gard au Puy en Velay. Certes cela a un coût mais ça m'a enlevé une sacré épine du pied. Il était très difficile de remonter en transports en commun, et en vélo n'en parlons même pas.

Je ne sais pas si je referai une telle itinérance l'an prochain. Je pense que mon corps m'a fait comprendre durant ces 5 jours qu'il souffre de plus en plus. Ce sera sûrement un petit trip de 3, voire 4 jours maximum, avec des étapes plus courtes et moins engagées. Et certainement aussi sur un parcours en étoile, avec un seul point de départ commun tous les jours, pour ne pas avoir autant de poids sur le dos. Je vais étudier ça, mais j'ai encore le temps d'y songer. D'ailleurs pour la petite histoire, une fois remonter chez moi j'ai réussi à me faire une grosse entorse à la cheville droite dès le lendemain, alors que pendant 5 jours je ne suis pas tombé une seule fois ...

Voilà ce que je pouvais dire sur le Chemin de Stevenson et de ce que j'y ai vécu. Je vous recommande vivement de le faire, partiellement ou en totalité, en vélo ou à pied. Il en vaut vraiment la peine !

Merci à Robert-Louis Stevenson d'avoir fait ce parcours et surtout d'en avoir écrit le récit. Car sans cela personne ne saurait qu'en 1878 un petit écossais asthmatique, accompagné d'une ânesse qu'il rebaptisa Modestine, fit le chemin entre le Puy-en-Velay et Saint-Jean-du-Gard à cause d'une peine de coeur ....





Les chiffres de mon Chemin de Stevenson:
267,15km
44,5 km en moyenne par étape

6652m de D+ 
7753m de D-
Altitude mini : 541m
Altitude max : 1699m
1109 m de D+ moyen par étape 

28h 54mn de vélo (46h 48mn avec les pauses)
4h 49mn de vélo en moyenne (7h 48mn avec les pauses)
9,75 km/h de moyenne (6,37 avec les pauses)
58 km/h max

10 commentaires:

  1. Je viens de lire tes CR et j'ai souffert avec toi. Bravo et merci de nous faire partager ces beaux moments de vtt. C'est toujours un plaisir de te lire. Il ne manque plus que le crissements des pneus sur les cailloux et les chants des oiseaux pour y être. J'espère que tu as bien récupéré et que l'on pourra bientôt lire de nouvelles aventures. A bientôt .Woch

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Woch pour ce joli commentaire!

      Supprimer
  2. Je peux enfin faire des comm sur ton blog, problème compte Google....
    je me permets de te mettre en lien ton bul sur mon site.
    Manu
    Vtt-a-2.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Manu! Merci pour les commentaires. Pas de soucis pour les liens sur ton blog 😉

      Supprimer
  3. Bravo pour ce périple et ces beaux CR. Je me penche comme toi depuis quelques temps pour faire ce beau périple.
    Il serait intéressant dans ton bilan de faire une liste du contenu de ton sac et de ta sacoche et que tu précises de manière plus détaillé ce que tu as pris en trop.
    En tout cas Bravo

    Alain

    RépondreSupprimer
  4. bravo et merci pour le partage de cette sacré aventure avec un super CR et de biens belles images.
    en + dans la logistique il fallait gérer les cartes SD et énergie pendant 5 jours !
    Stevenson lui avait une grande aide Modestine pour porter son matos...
    j'espère que l'entorse du lendemain est soignée
    Bons sentiers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello JPR !!! Merci pour ton commentaire. Pour la gestion des cartes SD j'avais prévu : 1 par jour. Et pour l'énergie j'avais mes câbles USB, les adaptateurs électriques et une petite multiprise électrique, et je rechargeais le tout la nuit dans les gîtes.
      L'entorse va bien mieux, je vais reprendre la bicyclette dès cette semaine.
      Régale nous encore de tes beaux CR et vidéos ;)

      Supprimer
  5. Félicitations.
    La vidéo encourage vraiment au départ.
    Un VTT tout suspendu semble de rigueur ?
    Encore merci pour ce partage.
    Sportivement vôtre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bien Bertrand ;)
      Le TS n'est pas obligatoire mais recommandé. Les semi-rigides seront mis à rude épreuve sur ce genre de parcours. Après chacun roule avec le vélo sur lequel il se sent le plus à l'aise. Perso pour mon confort et pour soulager mon dos le TS est presque obligatoire sur un tel terrain.
      Vous allez faire le Stevenson ? si oui j'espère que cela vous plaira autant que cela m'a plut et que vous me ferez part de vos impressions une fois celui-ci terminé.
      Sportivement.

      Supprimer