Markitos VTT

vendredi 25 mai 2018

Tour de la Drôme des Collines VTT, le bilan et le film. Du mardi 22 au jeudi 24 mai 2018.

Voici pratiquement un mois que je suis rentré de mon itinérance annuelle. Cette fois je suis parti dans la Drôme, dans la Drôme des Collines pour être totalement exact. j'ai choisi cette destination pratiquement au dernier moment, à peine 15 jours avant la date du départ. Ce sont les mauvaises conditions météo qui m'ont fait changer de destination. 


Je pensais y trouver un parcours sec typique du Sud, mais je dois avouer que je ne connaissais les particularités de ce joli coin de France. La Drôme des Collines ce n'est pas du tout la Drôme Provençale, loin de là. 
En effet j'ai été surpris par la grande quantité d'eau et de boue que j'ai trouvé tout au long du parcours, surtout lors de la 2nde étape, ainsi qu'au début de la troisième. En fait toute la partie la plus à l'Est du parcours était très humide, dommage car par temps sec elle présente un joli potentiel.
C'est la première fois que je rencontre de telles conditions sur une itinérance. J'ai déjà eu du froid, de la neige, du vent de la pluie mais jamais ces diverses conditions climatiques ne m'ont autant gêné comme cette fois. J'ai échappé à la pluie mais pas à la boue et à la glaise collante.

jeudi 24 mai 2018

Tour de la Drôme des Collines VTT, Etape 3. Jeudi 24 mai 2018.

J'ai dormi comme un bébé. Le chant des hirondelles m'a réveillé vers 6h, bien avant le téléphone. Le soleil brille de mille feux et sublime l'abbaye. Je prépare mes affaires, je remets mes vêtements de vélo pleins de boue (sèche heureusement) et à 7h30 je suis au réfectoire pour le petit déjeuner. Je fais honneur aux bons produits bio... en un mot je me goinfre. 

L'Abbaye vu depuis les jardins de l'Arche de St-Antoine.




mercredi 23 mai 2018

Tour de la Drôme des Collines VTT, Etape 2. Mercredi 23 mai 2018

La nuit a été courte et un peu agitée. Vers 21h30 j'entends un mortier. Mince je pensais avoir choisi un bon endroit. Je mets des bouchons d'oreilles, mais même avec je l'entends. Soudain il se tait et j'entends alors un crépitement sur la tente. L'orage est là et une bonne grosse pluie se met à tomber et va m'empêcher de dormir pendant 2h. Je trouve enfin le sommeil. Vers 2h30 je me réveille. Je me rendors rapidement, mais à 3h30 un gros raffut va venir perturber mon sommeil. Un sanglier s'en donne à cœur-joie dans le verger voisin. La plaisanterie va durer un bon moment. Il va finir par partir, il ne s'est pas approché de la tente, ce qui est une bonne chose, mais maintenant je ne dors plus. Je me re-rendors, et à 5h45 un engin agricole va définitivement me tirer de mes songes. Il s'approche. Je m'habille rapidement et je démonte le campement. Le sol est trempé, la tente aussi et pas moyen de la faire sécher. Pas moyen non plus de s'installer pour petit-déjeuner... 

Le soleil peine à percer les nuages au lever du jour.

Je pars à 6h35. Je prendrais mon petit-déjeuner à St-Donat-sur-l'Herbasse. Pour l'instant je n'ai pas encore faim. Le temps est assez maussade et le parcours est assez humide, voire boueux par endroits. Le début de cette étape est assez roulant, j'ai deux belles montées mais ça va je gère. 




Point de vue sur le Mt Gerbier de Jonc.